Notice: Trying to get property of non-object in /customers/5/b/6/byaduniamernier.com/httpd.www/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-utils.php on line 26

Arbre de vie

« J’ai demandé à mon guide de traduire à mes hôtes l’émotion que je ressentais, l’un d’eux a répondu quelques mots dans sa belle langue toute en murmures : « la halte est le bonheur des nomades. C’est le temps immobile qui nous imprègne du monde. »
comme nous buvions du thé au lait salé, l’image m’est venue d’une émotion qui infuse en nous comme un thé dans l’eau bouillante.
Le monde c’est l’eau, le thé c’est nous.
Seul ce qui sort de notre moi le plus intime donne sa couleur et son goût au monde qui nous entoure.
C’est en cela que chaque voyageur fait un voyage différent. »

Patrick Manoukian.

25 février 2017.

Assis autour du poêle, les femmes nous offrent le premier thé tout en continuant la préparation du repas.
La nuit nous rattrape enfin et Sarantsatsral (ce qui signifie : la Lumière de la Lune) se met à nous parler des esprits de la nature, des animaux protecteurs, de son père.
Du jour où les premiers chamanes ont dévoilé leurs visions communes aux nomades du grand Nord.
Ces visions qui ont ensuite voyagé à dos d’aigle pendant des milliers d’années à travers le cosmos et résonnent probablement comme une évidence dans le cœur de chaque homme libre : « Nous ne faisons qu’un avec la Nature et l’Univers. »
Ainsi serait né le chamanisme me murmure mon guide, qui, bouteille à la main, se remplit un verre de vodka et m’invite à boire avant lui.
Les animaux ont une place très importante et sont nos guides, conclut Mendee.

J’apprécie avec beaucoup d’aisance la compagnie de la nuit, de la pénombre.
Pas uniquement pour le fait qu’à ce moment-là nous pouvons plus facilement nous enivrer de la beauté de la déesse Lune et des autres divinités qui peuplent la voie lactée, mais aussi parce que c’est dans ces occasions particulières que les doux sons des tambours retentissent dans l’être pour révéler, à travers la voix des femmes, les contes et les histoires qui jalonnent l’existence des hommes et décrivent la création de l’Univers.
Nara (le Soleil), saupoudre la marmite de quelques épices puis me regarde timidement et sourit.
Nous buvons, rions et trinquons jusqu’au lever du soleil autour de quelques breuvages locaux tellement fort que les poils de mes narines s’embrasent dès que le verre me passe sous le nez. J’en ai le vertige !
Pour oublier le goût très fort de la vodka artisanale, je jette ces quelques mots dans mon carnet de notes, pendant que quelques hommes ramènent du bois pour nous chauffer et de surcroît continuer à boire : Est-il possible d’évoluer en harmonie avec la nature et les hommes sans adhérer au chamanisme ou à une quelconque forme de celle-ci ?

Vidéo

Leave A Comment

error: Content is protected!