Harmonie

« J’ai appris, j’ai beaucoup appris durant mon tour des hommes,
Que chacune de nos actions se traduit par l’émission de « vibrations » qui, à la manière d’un boomerang, nous reviennent.
Si nous agissons en parfait accord avec notre conscience et notre cœur, nous émettons de bonnes vibrations qui, en retour, créeront autour de nous une atmosphère de paix et de générosité : le paradis ; car c’est sur la terre que l’on peut le vivre.»

André Brugiroux.

29-08-2013.

A Harrar les plus belle f-âmes du monde déambulent dans les rues somptueuses de la vielle ville.
Je reste fasciné par leur beauté qui est aussi pure que les neiges éternelles des montagnes népalaises.
L’une d’entre elles, tel un aigle royal, plonge sont regard dans le mien jusqu’à toucher mon âme.
« Crois-tu que si tu me connaissais un peu mieux, tu m’épouserais? » Me demande-t-elle.
Les faucons tournoient au-dessus de nos têtes nous jetant de temps en temps un regard protecteur.
Est-ce un signe?
Je me replonge dans son regard et nous restons ainsi quelques minutes d’éternité.
Immobile, je la fixe comme pour percer le mystère de la beauté, le mystère de la pureté, le mystère de la femme…
Joseph, mon guide, reste silencieux comme s’il m’avait trouvé pour que cet instant aie lieu.
Un sourire angélique embellit le visage de cette fée qui se tient juste là, à quelque pas de moi.
Je peux sentir ses douces intentions caresser ma peau.
Je m’approche d’elle, pose ma main sur sa joue et la contemple se laissant se mélanger à mes énergies.
Quelle beauté…
Elle ferme les yeux et pose sa main sur la mienne avant de laisser sa tête se poser dans le creux de ma main.
Le décor se fige, les femmes accroupies par terre sourient joyeusement.
Un homme avec le regard plein de bonté récite des sourates pour peut-être que cet instant perdure dans le temps.
Une touriste sort son appareil photo et immortalise ce moment avant d’hésiter à venir vers moi.
Joseph hésite à deux fois, puis me parle.
« Mon frère, le soleil se couche. Veux-tu aller voir les hyènes?
Il faut encore aller prendre ta lampe frontale à l’hôtel. »
Super, j’avais adoré la légende qui parle de cette jolie ville et je suis venu entre autre voir les « gardiens » de la ville. Les hyènes sauvages.
Avant de partir il me demande si je veux la revoir.
Je lui répond qu’on verra ce que le destin aura décidé pour nous.
Elle reste figée les yeux fixés sur ma poitrine. Où est-elle partie? Survole-t-elle le ciel en compagnie des Faucons?
Son regard revient sur moi pendant que je retire ma main doucement de son doux visage et lui lance un sourire plein d’amour.
Sa main glisse dans la mienne et me retient, je m’arrête et me retourne.
Ses yeux en amande brillent de mille éclats et son sourire indien me force à rester encore un peu longtemps à ses côtés.
Joseph revient sur ses pas en ne me voyant pas le suivre.
« Qu’est ce qui ce passe man? On y va man! »
Je lui baise la main et rattrape Joseph.

Leave A Comment

error: Content is protected !!