Category : Mongolie

Poussière d’étoile

Mike Horn avait dit ces quelques mots après son époustouflant exploit en Antarctique :« si on ne quitte pas sa maison, on ne peut pas découvrir qui on est vraiment. » C’est quand le corps et l’esprit sont mis à l’épreuve face à des situations nouvelles que notre moi profond peut germer comme une graine au contact du soleil. L’esprit a soif de connaissances et libre à nous de lui apporter la nourriture qu’il réclame. Permettez-moi de laisser mon âme vagabonder dans l’infinité […]

clarté

« Et quelle importance à mes yeux si je me transformais en un arbre vivant, donnant des feuilles, des fleurs, et portant des fruits ? Je suis reconnaissant pour ce que je suis et pour ce que j‘ai. Mon action de grâce est perpétuelle. Je ne cesse d’être surpris en constatant à quel point on peut se satisfaire de petits riens – la simple sensation d’exister. Je suis prêt à essayer ça pour les 1000 prochaines années, et à aller au […]

Tenghère tselmek bain (le ciel est clair)

Dans l’amour le plus profond qui soit, je suis emporté dans les méandres de l’univers à travers la présence du chamane. Il me mène dans les plus petits recoins balisés de son esprit pour me dévoiler où se trouvent les frontières entre ce que je perçois et l’infini. Ici, mon esprit se trouve privé des entraves du quotidien et s’exalte de la liberté qui lui est accordée de pouvoir pleinement exister. Dans ce monde régi par ečeg tenger (le Ciel-Père) […]

Ghambat

« Nous ne devrions pas perdre de vue que nos rêves constituent les faits les plus solides que nous connaissons. Mais je ne parle pas vraiment de rêves. Ce qui peut être exprimé par des mots peut l’être dans la vie. Ma propre vie est un fait dont je n’ai pas lieu de me féliciter, je ne respecte que ma foi et mes aspirations. C’est par elles que je parle. La situation de chaque homme est en réalité trop simple pour […]

Enfance nomade

«Cet esprit, c’est-à-dire l’Être suprême, n’édifie pas la nature autour de nous, mais lui donne naissance à travers nous, comme la vie de l’arbre fait jaillir de nouvelles pousses par les pores des branches et des feuilles anciennes. Telle une plante reposant sur le sol, ainsi en est-il de l’homme sur le sein de Dieu ; il s’abreuve à des fontaines intarissables et y puise à volonté une force sans fin. Qui peut assigner des limites aux possibilités de l’homme […]

Rencontre avec une chamane

« Merci! merci d’être venu dans les bois avec moi – et d’avoir aimé ça – d’avoir été réchauffé par mon feu de bois. J’y avais déjà trouvé beaucoup de plaisir seul. Je me rends compte que je peux en éprouver davantage encore en compagnie d’un ami – que nous pourrions nous aider mutuellement à vivre. être admis dans le foyer de la Nature ne coûte rien. Personne n’est exclus, c’est de nous-même que nous nous en excluons. Vous n’avez […]

Vers la taïga

Les paysages sont à couper le souffle. Nous roulons sur des terres désertes. Des valons chatoyants soulèvent sur leur sommet des forêts de conifères comme un crabe portant des algues sur son dos pour se dissimuler des prédateurs. Sur 200 km nous traversons deux parc nationaux à tomber par terre. À l’entrée des parcs, des stèles chamaniques, appelées ici arbres chamaniques, préviennent que ces endroits sont sacrés et ont été bénis par des chamanes puissants : il est donc prohibé d’y […]

Cosmos

« Parfois, quand je me réveille, J’ai l’impression que je suis encore endormi. J’ai l’impression que toutes les couleurs et les formes du monde sont entrées en collision, Et tout ce que je peux faire c’est m’asseoir et regarder. Je pense que notre cœur peut s’éteindre s’il n’a plus de raison de battre. Je suppose que c’est pourquoi la nature a toujours eu une présence inspirante. Toute chose à un objectif. Je suppose que quelque chose nous échappe… Pourquoi nous […]

Bon appétit!

Quand dans un restaurant ton tour arrive, que la caissière pressée te montre le menu du doigt en te demandant ce que tu veux manger, que tu ne comprends rien au menu et que tu lui réponds pour faciliter les choses « tout à l’air bon » en espérant qu’elle ne te serve pas des tripes de vache bouillies pour le petit déjeuner.

Ville de Baruun-Urt

« J’aime les terres ex-soviétiques. Elles m’aimantent. Je suis sensible à l’esthétique de leur déglingue. Rien ne me plaît d’avantage qu’un village portant le nom de Komsomol ou de Partisan, A demi vide, dégouttant de boue sous un ciel d’acier, appuyé sur les béquilles de pylônes tordus et des piédestaux désertés, peuplé d’ivrognes, de hooligans, de filles qui font la gueule et de vieilles gens nostalgique de l’Union soviétique. Dans ces décors de désespérance, on ne soupçonne pas que derrière […]

error: Content is protected!