Rencontre avec un chaman

« DANS les questions qui concernent les lois du monde et l’ordre des choses, la raison la plus élevée est toujours la plus juste.
Ce qui semble à peine possible, tant cela est délicat, est souvent vague et obscur, car siégeant au plus profond de l’esprit parmi les vérités éternelles.
La science empirique est de nature à obscurcir la vue et, par la connaissance même des fonctions et des processus, capable de priver l’élève de la virile contemplation du tout.
Le savant perd le sens de la poésie.
Mais le naturaliste le plus érudit, qui prête une fidèle et total attention à la vérité, verra qu’il lui reste beaucoup à apprendre de sa relation au monde, et qu’il n’est pas possible de le faire par une quelconque addition ou soustraction ou comparaison de quantités connues, mais que l’on y parvient par des saillies de l’esprit qui ne s’apprennent pas, par une constante maîtrise de soi et par une complète humilité.
Il s’apercevra qu’il est chez l’étudiant des qualités bien plus précieuses que la précision et l’infaillibilité ; qu’une supposition est souvent plus féconde qu’une affirmation qui ne souffre pas la discussion, et qu’un rêve peut nous conduire plus profond dans le secret de la nature que cent expériences calculées. »

Ralph Waldo Emerson (1803-1882).

Dialogue avec un chaman: la danse de la Lune blanche.

Leave A Comment

error: Content is protected !!