Ta khi (Les chevaux sauvages)

26 décembre 2011

C’est dans la Mongolie des steppes que tout devint plus clair.
Dans ce fabuleux pays où chaque homme est intimement lié à un animal totem : les esprits parlent en permanence.
Dans ces lieux où les nomades n’arrivent pas à concevoir que je ne connaisse pas tous les animaux qui sont censés m’accompagner le long des rives menant à la connaissance de ce qu’est à mes yeux l’harmonie entre les hommes et la nature.
Cachés dans les éléments qui façonnent nos journées et dans chaque geste insignifiant de la vie, ils murmurent et donnent au hommes la possibilité de contribuer à l’équilibre de l’Univers, au respect de notre Déesse Mère et de toutes les créatures peuplant notre somptueux Royaume.
Dans la taïga sauvage résonne un proverbe nomade qui dit qu’un Mongol sans cheval est comme un aigle sans ailles.

Leave A Comment

error: Content is protected!