Vers la Mongolie

« Mais c’est bien le risque du vagabond que de s’enraciner partout et si vite. »

Alexandre Poussin.

Novembre 2011.

Quelques fois j’ai ce sentiment de légèreté, je sens que parfois si je
pousse un peu sur mes jambes je pourrais m’envoler.
J’ai rencontré un Chinois et une Hollandaise.
On a sympathisé et beaucoup rit ensemble.
Toutes ces occasions n’auraient jamais pu exister si j’avais pris l’avion.
J’envoie une tendre pensée à Sophie qui m’a inspiré sur le voyage à pied.
La locomotive s’arrête pour 3 heures à la frontière sino-mongole.
Le temps d’adapter les roues du train à l’écartement des rails Mongole qui sont différents de ceux
de la Chine et nous pourront repartir.
Hunter nous propose d’aller se détendre.
« Venez on va aller respirer un peu! » Nous dit-il.
Direction le karaoké du coin.
Honneur aux invités, je dois choisir la chanson qui lancera les festivités.

« MICHAEL MCDONALD – AIN’T NO MOUNTAIN HIGH ENOUGH ! »

C’était parti pour une heure de pur plaisir!

Leave A Comment

error: Content is protected !!