Notice: Trying to get property of non-object in /customers/5/b/6/byaduniamernier.com/httpd.www/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-utils.php on line 26

Wankanlyanka (Épouse Qui-Raisonne-Mystérieusement)

« il y’a des bras de femmes qui sont des lieux d’exil, et d’autres qui sont la terre natale ».

Amin Maalouf.

26 février 2017

Une chose me saute aux yeux… l’omniprésence de la femme du chamane dans sa vie de tous les jours me rappelle l’importance des bienfaits de la féminité au quotidien.
Le rôle de la femme dans les croyances primordiales est toujours très important, elle se positionne souvent comme les trois piliers qui aide Atlas à supporter la voûte céleste et permet aux hommes, de traverser le fleuve tumultueux qui s’élève vers Wagyl (Le Serpent arc-en-ciel).
Cette amante est à l’image du chamanisme, de cette dévotion à la Nature, et en tant que telle, elle en est la gardienne absolue, la porte qui sépare cette société au vacarme assourdissant, du silence radieux du monde inaudible.
Semblable aux racines du Séquoia, son pouvoir est insaisissable à l’œil du commun des mortels, mais sans cette muse, cet arbre ne saurait être aussi majestueux ; sans de puissantes racines, aucun arbre ne peut toucher le Ciel.
Elle s’élève ainsi en éclaireuse jusqu’au zénith pour y déposer des lanternes destinées à faciliter l’ascension du chamane vers les innombrables Cieux que compte le Tengri ( Ciel-Père).
Avant, pendant et après chaque cérémonie, sa femme veille sur lui.
C’est elle qui le prépare, l’habille, et traduit sa parole pour les âmes venues se réconcilier avec la Nature.
Dans cet univers ancestral, j’erre et reconnais ce pacte qui dure depuis l’aube des temps, liant la Femme à l’Homme, celui qui guide l’Humanité vers l’illumination.

Leave A Comment

error: Content is protected!